Le D Day côté normand

berniere2Ceux qui lisent régulièrement ce blog connaissent déjà ma « Normanditude ». Mon père est né à Bernières sur Mer, petit village de la côte Normande, où les Canadiens ont débarqué le 6 juin 44 au matin. Comme pour beaucoup de Normands, le débarquement, c’est aussi une histoire de famille.

C’est ma grand-mère marchant dans les ruines de Caen et répétant à mon père: »voilà la guerre, c’est horrible, jamais tu ne participeras » – ironie de l’histoire mon père s’est engagé à 19 ans!

C’est mon père pleurant pour ne pas abandonner sa voiture à pédales quand sa famille a décidé d’évacuer les enfants pour les mettre à l’abri des combats.

C’est la maison de mon arrière grand-mère, ou ce qu’il en restait, transformée en hôpital pour accueillir les blessés canadiens le 6 juin 1944.

C’est l’angoisse de ces normands qui ont aidé et renseigné les alliés tout juste débarqués et qui ont cru qu’ils allaient réembarquer à cause de la tempête.

C’est, après la libération, les gamins qui récupéraient les armes abandonnées pour jouer avec et qui pêchaient les homards qui pullulaient, charognards des morts du débarquement.

C’est les boys qui distribuaient chewing-gums et chocolats à mon père qui a appris l’anglais pour maximiser son butin. Lui qui n’apprenait rien à l’école, qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour un morceau de chocolat ?

Aujourd’hui, en ce paisible et beau 6 juin 2014, où les dirigeants du monde se pressent sur les plages du débarquement, j’ai une pensée pour tous ces civils qui ont vu il y a 70 ans les alliés débarquer dans leurs jardins sous un déluge de feu. 20.000 civils tués pendant la bataille de Normandie, courageux ou lâches, il fallait faire face.

Le 6 juin 1944, raconté par mon arrière grand-mère Geneviève Hettier (sacrée bonne femme décorée pour les 2 guerres) à la Radio Canadienne c’est ici

Les plages du débarquement: images d’hier et d’aujourd’hui

Et parce qu’en France tout finit par une recette: une sélection de recettes normandes chez Chef SimonDday bernières sur mer

Publicités

8 commentaires sur « Le D Day côté normand »

  1. Comment dire merci à tous ces jeunes qui ont débarqués sur nos côtes pour venir nous aider à chasser ces envahisseurs !
    Ce débarquement est béni du ciel mais il a aussi fait beaucoup de dégâts chez les civiles, ça non plus il ne faut pas l’oublier !
    Je m’associe à toi pour la pensée que tu as eue aujourd’hui pour tous ceux qui ne sont plus, même si je ne suis pas normande. Merci d’avoir écrit cet article. Gros bisous

  2. Merci pour cet article »Je suis degoutee de ne pas pouvoir prendre part a la celebration. Ca me rend triste de me dire qu’on ne fetera pas le 80eme anniversaire avec des veterans. C’est la derniere dizaine…

    1. Il n’y aura presque plus de survivants pour les 80 ans, ce sera une célébration plus abstraite et surement moins émouvante. Dire qu’il y a un papy anglais qui s’est fait la belle de sa maison de retraite pour venir en Normandie célébrer le débarquement avec ses potes 😉

      1. Oui j’ai adore cette histoire et quel beau sourire il avait avec ses yeux qui petillaient de sa malice!!! Ca m’a fait rire, sourire et emue.
        Oui ca sera moins emouvant sans doute les 80 ans ou alors c’est a nous, notre generation de les rendre tout aussi emouvant et de perpetuer la memoire de tous ces soldats. 🙂

  3. Superbe histoire ! J aime en écouter ça me rappelle mon grand père qui nous racontait toutes ses épopées, il était résistant. C est une période qu’il ne faut pas oublier ! Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s