Madeleines au chocolat

Marcel Proust avait tout compris, aux tourments amoureux, et au plaisir régressif des madeleines.

Madeleines au chocolat« Elle envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés Petites madeleines qui semblent avoir été moulés dans la valve rainurée d’une coquille de Saint-Jacques. Et bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et la perspective d’un triste lendemain, je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j’avais laissé s’amollir un morceau de madeleine. Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m’avait envahi, isolé, sans la notion de sa cause. II m’avait aussitôt rendu les vicissitudes de la vie indifférentes, ses désastres inoffensifs, sa brièveté illusoire, de la même façon qu’opère l’amour, en me remplissant d’une essence précieuse ».

C’est si beau et tellement bon… Les madeleines se déclinent en plusieurs parfums: madeleines au citron, madeleines au nutella, il y en a donc pour tous les goûts, même pour ceux qui aiment le chocolat.

 » […] celle aussi du petit coquillage de pâtisserie, si grassement sensuel sous son plissage sévère et dévot – s’étaient abolies, ou, ensommeillées, avaient perdu la force d’expansion qui leur eût permis de rejoindre la conscience. Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. »

Ingrédients: pour une quinzaine de madeleines, 100gr de beurre, 100 gr de sucre, 40 gr de farine, 40 gr d’amandes en poudre, 3 blancs d’oeufs, 75 gr de chocolat noir, une cuillère à café de rhum (facultatif).

Faire fondre le beurre dans une casserole et le laisser le devenir noisette, c’est le petit truc qui donne le goût. Un conseil, rester près de la casserole, trop chaud, le beurre brûle et pas assez, c’est fade. Se laisser guider par l’odeur…de noisette et la couleur, marron clair. Dès que le beurre devient noisette, verser dans un bol en porcelaine pour arrêter la cuisson et laisser refroidir. Dans le même temps, faire fondre le chocolat avec une cuillère d’eau, au bain-marie ou au micro onde. Laisser refroidir aussi.

Dans un saladier, mélanger intimement le sucre, la farine et les amandes en poudre. Fouetter les blancs d’œufs à la fourchette dans un bol. Les ajouter au mélange farine+sucre+amandes et mélanger au fouet pour ne pas faire de grumeau. Incorporer ensuite le beurre noisette, puis le chocolat fondu et le soupçon de rhum.

Beurrer régulièrement les alvéoles des plaques à madeleines. Remplir les alvéoles avec la pâte. Mettre au réfrigérateur pendant 1heure pour laisser la pâte se raffermir (c’est facultatif). Préchauffer le four à 190°, enfourner les plaques et faire cuire une douzaine de minutes. Laisser tiédir et démouler. Sur une plaque, laisser les madeleines refroidir à température ambiante.

Les madeleines se dégustent avec le thé, comme le préconisait Marcel, mais aussi en dessert avec une glace.

Publicités

6 commentaires sur « Madeleines au chocolat »

  1. Une merveille, ces madeleines, que j’ai essayées ce midi. Bien meilleures que toutes celles que j’ai faites jusque là. Je ne sais pas si ça tient au beurre noisette ou au fait qu’on n’y met que le blanc des oeufs — à moins que ce ne soit la quantité de beurre ?
    Par mégarde, j’ai mis un peu plus de chocolat (autant que de beurre) : ça marche aussi. Et comme toutes les recettes de madeleines, on peut réduire sur le sucre : j’en ai mis autant que de chocolat, c’est à dire autant que j’aurais dû mettre de chocolat, enfin j’ai inversé les proportions du sucre et du chocolat.

    1. C’est vrai ces madeleines sont délicieuses, c’est une recette de Robuchon. Je crois que le goût délicieux vient effectivement du beurre noisette et des amandes. D’ailleurs les puristes trouvent que ce sont plutôt des financiers. Peu importe, c’est un pur bonheur, je les aime surtout natures et en général, les madeleines au nutella remportent tous les suffrages.

      1. Alors j’ai essayé la même recette sans chocolat (en recyclant les blancs des oeufs de la crème Bourdaloue), avec de la fleur d’oranger, et c’était divin aussi. Après, j’ai vu que tu donnais aussi une recette au citron, j’essaierai de la faire quand je trouverai des citrons non traités, mais ici, ce n’est pas gagné… Au fait, les madeleine sans chocolat accompagnent très très bien les fraises à la crème Bourdaloue. Merci pour toute ces idées !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s