Pâte de coing

C’est l’automne depuis quelques semaines. Manteaux et les chaussettes ressortent du placard, champignons, noix et potimarron reviennent sur les étals. Au marché dimanche dernier, j’ai acheté 2 coings. Histoire de changer et d’essayer la gelée et les pâtes de coing. La gelée a été un ratage, je ne l’ai pas encore goutée mais elle semble vaguement brulée et trop compacte. En revanche les pâtes de coing furent un succès. Pour ceux qui veulent essayer, voilà la recette .

Ingrédients: pour une vingtaine de pâtes de coing, 2 beaux coings, du sucre cristallisé.

Préparation= 1 heure – Cuisson= 1h50 – Temps de repos= 24h

Cuisson des coings: rincer les coings pour retirer si besoin leur duvet. Sans les éplucher et sans retirer les pépins et les coeurs, couper les coings en morceaux. Les disposer dans une bassine à confiture ou une cocotte en fonte, les recouvrir d’eau. Faire cuire 30 à 40 minutes à feu doux.

Quand les morceaux de coings sont tendres (la pointe d’un couteau s’enfonce dedans), les égoutter dans un chinois. Conserver le jus pour faire une gelée.

Préparer la pâte de coings: passer les morceaux de coings au moulin à légume ou mixer les pour les réduire en purée. Peser cette purée et préparer le même poids en sucre. Verser le sucre cristallisé et la purée de coings dans une bassine à confiture ou une cocotte en fonte. Faire cuire à feu doux pendant 50 min à 1h en remuant régulièrement avec une cuillère en bois. La pâte prend d’abord une couleur ambrée. Quand la pâte se détache des parois et du fond, la cuisson est terminée. Chemiser un plat carré ou rectangulaire. Étaler la pâte de coing en gardant 3 à 4 cm d’épaisseur. Lisser la surface et recouvrir d’un film alimentaire. Laisser reposer au moins 24h à température ambiante (jusqu’à ce que la pâte sèche et ne colle plus).

Finitions: découper la pâte en losanges ou en carrés et rouler les pâtes de coing dans du sucre cristallisé.

 

Mignardises & cie: roses des sables pralinées, Bounties, chocolats à la pâte d’amande

Publicités

10 commentaires sur « Pâte de coing »

  1. C’est la spécialité de ma belle-mère et elle m’en offre chaque hiver. J’adore ! Finalement c’est assez simple à faire, le plus difficile avec les coings est de les éplucher, visiblement on peut s’en passer. Par contre je suis étonnée que les pépins et les coeurs soient conservés et que ça ne laisse pas de débris pour la pâte. Très belle recette ! Passe un bon week-end Anne

    1. Effectivement j’étais étonnée aussi mais avec la grille du presse purée les pépins et les coeurs ne passent pas. J’ai découpé mon coing en assez gros morceaux, je n’avais pas de petits débris. Sinon d’autres recettes retirent les coeurs et mettent les pépins dans une mousseline pour la cuisson. Je confirme, ce n’est pas utile.
      Bonne semaine Laurence

  2. Pas facile de cuisiner le coing pour moi je n’arrive pas à les éplucher !! Bon dans cette recette au moins ce n’est pas utile, c’est pratique. Tu l’a bien réussie cette pâte de coing ! Bravo Anne ! gros bisous passe un bon week-end !

    1. Moi non plus, je n’arrive pas à les éplucher mais pas besoin dans cette recette. La prochaine fois que j’en trouve, je réessaye la gelée de coing que j’ai raté cette fois ci. Bonne semaine Claudine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.